Bijoux éthiques April Paris, une Maison engagée

Pendentif, bague de fiançailles ou de collier, les bijoux sont appréciés aussi bien des femmes que des hommes. Au-delà de la valeur sentimentale qu’ils peuvent représenter, ils apportent une touche d’élégance à votre style vestimentaire. Malheureusement, pour les fabriquer, de nombreux facteurs défavorables entrent en jeu. C’est d’ailleurs ce qui justifie l’avènement des bijoux éthiques, une nouvelle approche de la joaillerie/bijouterie dont notre Maison April Paris a été pionnière. 

Quel type de bijou est considéré comme éthique ?

Un bijou est dit éthique lorsque son processus de fabrication répond à un certain nombre de critères. Durant la conception du bijou, tous les intervenants doivent en effet bénéficier de bonnes conditions de travail. L’espace ayant accueilli les travaux de fabrication ne doit ensuite pas être exposé à des pollutions de quelque nature que ce soit. Au vu de ces facteurs, un bijou est considéré comme étant éthique lorsque sa fabrication, depuis l’étape d’extraction des métaux précieux et des pierres jusqu’à l’étape de la vente, est respectueuse de l’environnement et des humains impliqués. Pour mieux cerner le concept des bijoux éthiques et son intérêt, il faut avoir une idée précise du processus de fabrication des bijoux classiques.

Les implications environnementales de la fabrication d’un bijou classique

Beau, élégant, gracieux et plein de charme, un bijou séduit de nombreuses personnes par sa singularité et sa finesse. Or, derrière cette brillance et cette beauté, qui font l’unanimité, se cachent généralement des conditions d’exploitation assez détestables. L’extraction de l’argent, de l’or et des autres pierres précieuses qui ornent les bijoux est en effet la source d’une véritable pollution aux conséquences dévastatrices. À l’heure où l’eau devient une denrée de plus en plus rare, d’énormes quantités sont gaspillées dans le cadre de l’extraction des métaux précieux dans les mines. Sans la moindre précaution, des substances nocives et toxiques telles que le cyanure et le mercure sont rejetées dans la nature, entraînant diverses sortes de maladies chez les populations environnantes.

Pour un seul bijou en or ou en argent, la terre, l’air et les cours d’eau sont souillés, les forêts sont surexploitées, voire détruites, les populations locales sont exposées à des troubles sanitaires graves.
Paradoxalement (?), les territoires concernés par l’exploitation des métaux précieux font partie des régions les plus pauvres du monde.

Bague saphir diamant éthique Juliet O

Les implications humaines de la conception des bijoux classiques

Pour extraire des pierres et des métaux dans les mines, les mineurs sont généralement contraints de travailler dans des conditions non seulement dégradantes, mais également très dangereuses. Les travaux dans les mines s’apparentent à de l’exploitation où la dignité humaine est littéralement bafouée. Malgré les efforts extrêmes qu’ils font, les mineurs sont très mal rémunérés. De plus, parmi les travailleurs, on remarque la présence d’un grand nombre d’enfants qui sont exploités. À chaque fois que vous portez ou offrez un bijou en métal précieux, vous encouragez et contribuez ainsi à l’exploitation économique, à la pollution environnementale et à l’exploitation humaine.

La problématique des métaux recyclés

Face aux multiples dégâts causés par la fabrication des bijoux classiques, de nombreuses entreprises ont compris qu’il fallait réagir. Plusieurs d’entre elles se sont ainsi tournées vers des solutions apparemment écologiques, mais qui souffrent au fond de nombreuses irrégularités. Il s’agit notamment de l’or recyclé et du diamant de synthèse.

L’or recyclé

Dans quelques années, la plupart des gisements d’or seront inévitablement épuisés. L’extraction sera alors très difficile, voire impossible. Cependant, l’or étant recyclable à 99,9%, il est possible de concevoir de nouveaux bijoux en or à partir du métal récupéré sur d’anciens bijoux. Si cette solution très prisée par de nombreuses joailleries semble être écologique, elle ne l’est pas pour autant. L’or recyclé n’est en effet pas véritablement traçable. Son origine reste floue et indéterminée. Il peut provenir d’exploitations illégales ou dangereuses pour l’Homme et pour l’environnement. De plus, l’or recyclé n’a aucun impact sur les quantités d’or extraites dans les mines. Donc aucun progrès au plan minier, aucun impact au plan social.

Les diamants de synthèse

Contrairement à l’or, le diamant n’est pas vraiment recyclable en tant que tel (même si la réutilisation de pierres d’occasion est une très belle formule). Pour contourner le long processus de conception de cette pierre particulièrement précieuse, les entreprises spécialisées ont recours à des techniques de synthèse. Celles-ci leur permettent d’obtenir une copie de la fameuse pierre, mais tout en dégradant considérablement l’environnement. Il est en effet prouvé que le bilan carbone produit par le diamant synthétique est plus élevé que celui dégagé par le diamant naturel. Conçu pour l’essentiel avec de l’énergie charbon, le diamant de synthèse provient principalement des États-Unis et de la Chine. Il est donc transporté comme le diamant naturel sur des milliers de kilomètres, polluant ainsi la nature.

Chez April Paris, nous peinons à comprendre cette démarche qui consiste à lutter contre l’irresponsabilité sociale et écologique dans les mines et dans le même temps à opter pour du diamant synthétique. Pour nous, l’option des pierres en synthèse n’est pas la meilleure. Le plus important est d’opter pour des métaux précieux et des pierres dont l’origine est clairement connue et certifiée. D’ailleurs, attention à ces joailliers qui apposent sur leurs bijoux « Made in France » alors qu’en réalité les fontes sont effectuées en Asie. Chez April, nous évitons de tromper nos clients. Nous réalisons aussi bien le sertissage que les fontes au sein de nos ateliers certifiés Joaillerie de France et Entreprise du Patrimoine vivant.

april Paris, Maison de joaillerie éthique

Comment reconnaître un bijou éthique ?

De nombreuses joailleries proposernt des bijoux éthiques fabriqués avec des métaux précieux recyclés. Pour être certain d’acheter de vrais bijoux éthiques, vous devez être attentif à certains critères. Concernant les modèles en or, il vous suffira de vérifier s’ils sont certifiés par le label Fairmined ou par le label Fairtrade. Il s’agit en réalité des deux seuls labels qui garantissent la traçabilité de l’or. Ils établissent en effet un cahier des charges exigeant auquel doivent se soumettre les exploitations minières.

Ce cahier des charge concerne les aspects sociaux (interdiction du travail forcé, du travail des enfants, de discriminations…), les aspects environnementaux et les aspects sociétaux. Les bijoux en or que nous vous proposons chez April sont tous éthiques, car étant bien évidemment certifiés Fairmined. En ce qui concerne le diamant, a minima il doit être certifié Kimberley. Mais chez April, nous exigeons beaucoup plus. April ne travaille qu’avec deux groupes miniers identifiés, tracés, et certifiés Responsible Jeweller Council. La connaissance précise du nom du groupe minier et sa géolocalisation sont les deux conditions indispensables pour vous garantir un diamant éthique. Lorsque vous vous apprêtez à acheter un bijou en diamant, assurez-vous donc que le vendeur connait l’origine géographique et sociale de ses pierres.