APRIL, UN JOAILLIER ENGAGÉ

Pour le développement de sa Maison, april a choisi l’axe du développement durable. En effet, comment offrir un bijou, messager d’amour par excellence, sans se poser la question du sourcing et des conditions de fabrication ? Et l’orsqu’on se pose ces questions, quelle réponse a t-on ? Généralement, des informations floues et peu de transparence, qui masquent des conditions de travail et de dénaturation de la nature effrayantes. Alors, que faire ? La Maison april a décidé de s’engager avec pour objectif 4 axes principaux qui s’entrecroisent et se superposent : le développement social, économique, et écologique pour un commerce équitable.

Un engagement écologique

Pour l’ensemble de ses créations joaillières, bijoux, bagues et alliances de mariage, april est engagé aux côtés d’entreprises qui bannissent le recours à des produits tels que le mercure et le cyanure, et garantissent la remise en état des zones à la fermeture de l’exploitation (voir L’Or Fairmined). Leur management repose sur le principe d’amélioration continue de la performance environnementale par la maîtrise des impacts liés à l’activité de l’entreprise. Ces fournisseurs sont certifiés RJC. Le RJC est une organisation non gouvernementale à but non lucratif, créée en 2005, véritable Conseil pour une joaillerie responsable, qui a pour ambition d’impliquer l’ensemble des acteurs de la filière joaillière, depuis les mines jusqu’aux points de vente, et qui a mis en place un code éthique dont la mise en oeuvre et le respect permettent une certification.

Pour que l’or de nos bijoux contribuent à rendre moins difficile la vie des mineurs dont le métier est tellement destructeur pour la santé et la nature

le sourire de vos bijoux, celui d’un mineur Fairmined

Le Responsible Jewelry Council – RJC – a ainsi pour mission de certifier les bonnes pratiques des entreprises tout au long de la chaîne d’approvisionnement de l’or, du platine ou des diamants, de la mine jusqu’à la distribution. Au travers de la certification, son rôle est de mettre en place et promouvoir des pratiques responsables en matière d’éthique, d’environnement et de conditions de travail.

Les principaux critères de la certification RJC :

    • Définir avec précision les standards applicables à tous les acteurs de l’or et du diamant, en matière éthique, sociale et environnementale
    • Promouvoir et faciliter la mise en œuvre de ces standards
    • Prévoir le contrôle de leur mise en œuvre effective par des organismes indépendants

Le RJC, qui a vocation à rassembler les acteurs de la filière joaillière, toutes tailles et tous métiers confondus, autour de pratiques communes et d’une dynamique d’amélioration continue, est indiscutablement un instrument puissant. À ce jour, plus de 360 organisations l’ont déjà adopté, ce qui constitue un signe encourageant pour le développement d’une joaillerie responsable. Ce code de bonnes pratiques traite ainsi des droits de l’homme, droits des travailleurs et impact environnemental tout au long de la chaîne d’approvisionnement des bijoux.

A réception des métaux comme des pierres, april assure une traçabilité au travers de la chaîne de fabrication en conformité avec les standards et les procédures requises. L’affinage et l’alliage de l’or sont réalisés en France, grâce à un circuit d’alliage dédié à l’or éthique d’april ce qui assure une maîtrise totale du processus de fabrication et une traçabilité parfaite des matières.

Un engagement économique et social

L’artisanat

april, c’est aussi la volonté de soutenir l’artisanat, minier ou joaillier, par son engagement à approvisionner l’or de ses bijoux auprès de communautés minières engagées dans un vrai processus d’exploitation minières raisonnée, et par son engagement à fabriquer ses bijoux dans un atelier traditionnel en France, le tout dans une démarche éthique et écologique. L’atelier d’april est installé dans les montagnes des Vosges et travaille de manière artisanale, dans la pure tradition de la joaillerie française. L’atelier certifié RJC, détient le label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) qui est une marque de reconnaissance de l’Etat mise en place pour distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence, et le prestigieux label Joaillerie de France. Ce soutien à l’artisanat favorise la formation des jeunes et la pérennité de nos emplois.

Lorsque nous parlons de développement durable, c’est de l’écologie positive qui rend le développement durable « désirable ». Continuons à consommer et à prendre du plaisir mais de façon différente, responsable, afin de préserver et de respecter l’environnement et les générations futures.

Le commerce équitable de l’or

L’or des bijoux april by MG provient de mines labellisées « Or Equitable » qui ont mis en place une charte garantissant une exploitation 100% artisanale. Cette charte impose le respect fondamental des droits de l’homme, un travail décent effectué dans des conditions de liberté et d’égalité, une contribution au développement humain et durable des communautés pour améliorer la qualité de vie des travailleurs en payant l’or plus cher, l’interdiction du travail des enfants, une protection de l’environnement qui bannit l’utilisation de substances toxiques.

Ainsi, lorsqu’il s’agit du développement économique au niveau du sourcing de matières premières (or, platine, diamant),  april achète son or directement à des communautés minières certifiées à un prix supérieur de 30 % à celui du marché. Cette prime permet à ces communautés de développer un accès aux ressources logistiques, administratives et techniques dont elles ont besoin pour apporter au marché des produits de haute qualité.

Les communautés collectent et gèrent cette prime avec une transparence totale. Elle sert à l’amélioration des techniques d’extraction, utilisant des technologies plus efficaces, plus propres, pour accroître la productivité et assurer la pérennité de sa rentabilité économique. Elle sert également à un travail social portant sur les violences faites aux femmes, la scolarisation des enfants ainsi que la remise en état des éco-systèmes.

Pour réduire la pauvreté et renforcer une gouvernance démocratique, les communautés minières appliquent le concept de travail décent, tel que défini par l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Ces normes cherchent généralement à assurer un salaire équitable, des conditions de travail sécurisées et un mécanisme pour la protection sociale et l’intégration des travailleurs et leurs familles.

Ainsi, les communautés minières s’engagent à :

  • interdire tout travail forcé ou non rémunéré
  • éliminer la discrimination au travail, en particulier contre les femmes mineurs ou les groupes sociaux spécifiques
  • abolir le travail des enfants et encourager les initiatives sociales pour la promotion de l’éducation
  • garantir des conditions de sécurité et de santé au travail, grâce à un équipement de protection, formation, activités, etc..
  • établir des mécanismes de protection sociale
  • permettre la liberté d’association et le droit de représentation et de négociation collective
  • fournir décent des conditions de travail et des salaires

La prime reversée est de 4 $ par gramme d’or. Entre 2014 et le 1er trimestre 2016, ceci qui a permis la redistribution de 1 000 000 $.

Diamant

april respecte les accords internationaux tels que le Processus de Kimberley qui certifie que les diamants ne financent pas les activités militaires de mouvements rebelles. april est à l’écoute de l’avancement des travaux du Dialogue de Madison . De plus, pour ses alliance de mariage, bague de fiançailles, bague en diamant, april by MG ne sertit que des diamants sélectionnés et achetés auprès d’un membre du RJC (Responsible Jewellery Council)  ainsi qu’auprès de la prestigieuse DeBeers qui a émis dès 2005 un code de déontologie très exigeant. Ces “Best Practice Principles” constituent un ensemble de normes éthiques élaborées pour promouvoir le plus haut niveau d’éthique dans l’exploitation et la commercialisation du diamant.

L’initiative BPP a été la première de son genre dans l’industrie du diamant et a représenté un grand changement. Ces BPP qui ont fait suite à la mise en place du processus de Kimberley, font partie de l’engagement de De Beers à protéger la réputation et l’intégrité de ses diamants. Les BPP comprennent des engagements astreignants en matière de lutte contre la corruption et de lutte contre le blanchiment de capitaux, la santé et la sécurité, les normes du travail et l’environnement. La conformité de l’application de ce code est vérifiée chaque année par SGS, un auditeur tiers internationalement reconnu.

En 2014, les BPP ont intégré des exigences supplémentaires pour continuer à relever le niveau des normes de l’industrie et renforcer l’engagement envers des pratiques commerciales responsables. Les dispositions relatives à la santé et à la sécurité, à l’environnement et à la divulgation ont été améliorées et une nouvelle section sur l’approvisionnement auprès de mines artisanales et à petite échelle a été introduite.

L’orientation principale de l’évolution porte essentiellement sur le domaine social, renforçant l’engagement de De Beers à soutenir les droits de l’homme et à respecter les Principes directeurs des Nations Unies pour les entreprises et les droits de l’homme. Le risque de trafic d’êtres humains au sein des entreprises ainsi que des fournisseurs directs et des agences de recrutement est également régulièrement audité.

Pierres précieuses et pierres fines

Pour les pierres fines, april travaille avec une petite entreprise qui, depuis 20 ans, parcourt le monde pour sélectionner des mines artisanales respectant les conditions ci-dessus. Ce fournisseur a élaboré une charte qui permet de déterminer le niveau d’ « environmentally friendly » de l’extraction et des conditions de travail.

Pour les pierres précieuses, april choisit ses  saphirs auprès de communautés minières qui ont mis en place une charte de bonnes pratiques. Les pierres ainsi sélectionnées sont certifiées FairGems Process et proviennent exclusivement du Sri Lanka, permettant ainsi une totale transparence et traçabilité.


* TRAVAIL DES ENFANTS
Les mines d’où proviennent l’or équitable,  les diamants, les pierres précieuses et pierres fines d’april appliquent l’Accord de l’OIT (Organisation Internationale du Travail) et l’IPEC (Programme International pour l’Abolition du Travail des Enfants) : ainsi, aucun de ces matières si précieuse n’est souillée par la sueur ou par le sang des enfants.

* FEMMES
april s’engage aux côtés des femmes de manière concrète * dans les pays en voie de développement grâce à une meilleure rémunération des mineurs qui permet aux mamans d’envoyer leurs enfants à l’école * en France car dans le Pas de Calais, April fait travailler un CAT dont la main d’œuvre est essentiellement féminine. April contribue ainsi de manière active à l’insertion des femmes

* ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT

Les exigences environnementales du commerce équitable appliquées à l’extraction de l’or sont destinées à réduire les risques traditionnels et les principaux impacts environnementaux induits par l’exploitation minière artisanale. Ces exigences ont permis d’établir des priorités parmi les défis environnementaux pour les communautés minières et d’imaginer avec réalisme la réduction de leur impact environnemental à court ou moyen terme.

Les communautés minières avec lesquelles april travaille contribuent ainsi, au sein de leur champ d’action, à la protection de l’environnement, l’écosystème et la santé humaine et pour la restauration écologique. Lorsque ces exploitations minières utilisent des substances toxiques,lorsque des matériaux sont rejetés dans l’eau et que la biodiversité est affectée négativement, des mesures doivent être prises pour identifier, mesurer, contrôler, réduire et finalement éliminer les impacts négatifs.

Ces normes comprennent également un niveau supérieur d’exigence, définie conformément aux normes établies par la Green Gold Corporation de Colombie. Une prime supplémentaire, différente de la prime du commerce équitable, est également distribuée pour compenser les pertes économiques attribuables à un taux plus faible de rendement lors d’exploitation ne recourant pas à des techniques impliquant mercure ou cyanure.